L’histoire d’une photo.

En septembre 2017, je cherchais à localiser une photo trouvée sur un site italien et sur laquelle avait été rajouté les noms de Albertille ou Alberville. Sur cette photo je reconnais mes grands-parents et leurs enfants photographiés devant un château.

C’est donc naturellement que j’envoyais cette photo aux Archives départementales de la Savoie, ayant fait un lien avec Albertville, chef-lieu de Savoie… Bonne idée et surprise lorsque je reçu la réponse. Puisque l’archiviste, ayant vraiment un oeil très perspicace, me disait que le château en photo n’était pas un édifice savoyard, mais semblait être un château du centre de la France et ressemblait à une photo de la page Facebook « Locatelli de France ». Ma page consacrée aux Locatelli……

Les Grands-Parents Carlo Battista Locatelli avec son épouse et ses enfants.

Et oui, il s’agissait du château des Gaudinières à La Ville-aux-Clercs, Loir-et-Cher. Mon grand-père Carlo Battista Locatelli avec Angela Francesca Forcella, ma grand-mère y séjourneront de début septembre 1922 jusqu’à fin 1926, avec leurs six enfants.

Mais la comparaison des deux photos n’était malgré tout pas évidente. Heureusement sur le net, je trouvais différentes photos et articles au sujet de ce château.

Photo récupérée sur le lien : http://muru41.free.fr/page2.htm. Vue des communs à partir de l’escalier en question.

En 1924, le château et les communs, élevés par la volonté de Stanislas de La Rochefoucauld en 1865, fut vendu à un couple d’’industriels new-yorkais d’’origine arménienne, Miran et Zabel Karagheusian, pour en faire un orphelinat. Ce dernier accueillera des garçons de 6 à 12 ans orphelins suite aux massacres de Turquie. (http://thkcc.org/history.html).

Photo de : http://www.collectifvan.org/article_print.php?id=59898. Les orphelins arméniens devant le château.

Le 17 novembre 1934, un incendie détruira le château… Miran Karagheusian ayant subit la crise de 1929, décide de vendre ce qui reste de cet immense domaine, en particulier les communs et les forêts. Néanmoins de juillet à octobre il acceptera les réfugiés espagnols, en même qu’il vendait le domaine à la Société minière de Lens laquelle pouvait ainsi s’approvisionner en poteaux de mines. Les ruines furent alors démolies, dispersées, voire pillées. 

Voilà ma petite enquête autour de l’escalier du château de la Gaudinière. Une petite précision, cet escalier avait dû être légèrement modifié, au début du XXème siècle (à mon avis). La photo suivante, publiée sur la Nouvelle République en 2015, lors d’une exposition sur le château, représente l’escalier, lors certainement d’une chasse à courre. Le personnage du milieu pourrait être Augustin Stanislas Marie Mathieu de La Rochefoulcault (1822-1887) qui fut maire de La Ville-aux-Clercs de de 1865 à 1887.

Photo de la NR

Et maintenant je reviens à mon contact avec l’archiviste des Archives Départementales de la Savoie qui m’apportait un élément supplémentaire. Mais là si vous voulez le découvrir, ce sera pour le prochain article !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s