Carlo Battista et Santa Cruz

ou Sacramento

New York et la statue de la Liberté. Photo 2020 de Noémie

Carlo Battista Locatelli, bûcheron, est né en 1875 à Brembilla en Lombardie. Après avoir été travaillé en France et peut-être en Suisse (sur son passeport, il est noté Francia e Svizzera) et avoir eu ses trois premiers enfants, trois garçons, Charles Matthieu et Baptiste, il décide le grand voyage !!!

San Francisco

Le 18 juillet 1906, San Francisco est détruite par un tremblement de terre suivi d’un gigantesque incendie. Le bilan humain aurait été d’au moins 3000 morts. Pour la plupart des citoyens de San Francisco, le tremblement de terre et l’incendie de 1906 furent un désastre indescriptible. Par contre pour certains, cela a créé des opportunités en or. (voir l’histoire du restaurant Locatelli’ Inn dans le paragraphe sur Santa Cruz)

Image de Wikipédia

En Italie du Nord, les conditions de vie étaient devenues difficiles entre 1870 et 1900, spécialement à la campagne. Les maladies et la famine ont été les causes principales de l’immigration. Aussi, souvent les hommes partaient à l’étranger pour plusieurs mois, plusieurs années et revenaient quand « une petite fortune » était faite. De plus l’essor du transport maritime va rendre le voyage plus facile et permettre d’aller au-delà des mers. Pendant ce temps là, à la « casa » les femmes et les enfants attendaient…

Les bateaux à vapeur

En 1905, les Chantiers de Normandie, au Grand-Quevilly, pour la Compagnie générale transatlantique (Penhoët) se lançaient, dans la conception de deux cargos mixtes : le Saint-Laurent et l’Hudson. Cette paire de navires était destinée au transport des émigrants vers le continent américain.

Le premier voyage de l’Hudson, cargo-mixte de 5.558t, entre Le Havre et New-York aura lieu le 05/08/1905. Pendant la première guerre mondiale, l’Hudson fera partie de la marine de guerre; d’ailleurs, le 21 janvier 1917, il repoussera une attaque de sous-marin au canon. En 1919, il est utilisé brièvement sur la ligne du Canada, desservie par la Compagnie canadienne transatlantique. A partir de 1926, il ne sera utilisé que comme cargo, il ne transportera plus de passagers. Il sera démantelé à Gand (Belgique) en 1930. https://forum.pages14-18.com/viewtopic.php?f=29&t=44778&hilit=HUDSON

Photo French Lines

Le 30 mars 1907, Carlo Battista Locatelli, après avoir traversé la France, certainement par le train, embarque sur l’Hudson, direction l’Amérique !!! Il va aider à la reconstruction de San Francisco !!! Sur le bateau, il y a 735 passagers, dont environ 150 italiens, le reste est composé d’autrichiens et de beaucoup de grecs. Carlo Battista est sur la liste n°2, il y a aussi son cousin germain Antonio Musitelli et sur la liste n°1, un autre cousin germain Geremia Locatelli. Il arrive le 14 avril 1907 à Ellis Island. Sur la fiche d’arrivée, il dit aller à San Francisco chez son cousin Giacomo Musitelli, fils de Pietro Musitelli et de Maria Giovanna Locatelli, le frère d’Antonio avec qui il voyage. A cette époque, il fallait avoir un « parrain » pour s’installer en Amérique.Il déclare avoir 20 dollars. Il a son ticket (de train ?) pour aller à destination.

Les images viennent de : www.ellisislandrecords.org

Ellis Island

Ellis Island est une île située près de New-York, à moins d’un kilomètre de Liberty Island où se situe la Statue de la Liberté. Cette île servait de lieu de quarantaine médicale pour les immigrés voulant débarquer à New York. En effet, après la traversée en bateau, souvent très difficile pour les immigrants, ils devaient passer de nombreux tests médicaux sur l’île. Si un immigrant avait une maladie incurable, il était renvoyé dans son pays. Sinon, pour les maladies bénignes il était mis en quarantaine jusqu’à sa guérison. Les passagers de première et de deuxième classe n’étaient pas tenus de subir le processus d’inspection à Ellis Island.

Carlo Battista devait être en troisième classe, des annotations sont indiquées dont la présence d’un goitre. Ensuite, de nombreuses questions leurs étaient posées pour définir leur identité : nom, métier, quantité d’argent… Ouvert en 1892 pour institutionnaliser l’immigration massive, ce centre fonctionna jusqu’en 1954. Entre ces deux dates, plus de douze millions de personnes y sont passées, soit cinq à dix mille par jour. Il s’agissait surtout d’immigrants pauvres. A l’origine, en 1892, le bâtiment était en bois, mais celui-ci disparait le 15 juin 1897 dans un incendie.

Le 17 décembre 1900, le nouveau bâtiment principal, celui qui se visite actuellement, a été ouvert et 2251 immigrants ont été reçus ce jour-là. En 1907, année record de l’immigration, 1,25 million d’immigrants ont été traités à Ellis Island. A partir de 1924, les lois d’immigration pour les États-Unis vont changer, il faudra une autorisation du Consulat, sorte de visa. Ellis Island deviendra plutôt un centre de détention pour les personnes qui avaient des problèmes de papiers, ainsi que les réfugiés de guerre et les personnes déplacées. En novembre 1954, le dernier détenu, un marin marchand norvégien nommé Arne Peterssen, a été libéré et Ellis Island a officiellement fermé. (informations trouvées sur https://www.libertyellisfoundation.org/ellis-island-history)

Ci-dessous, quelques photos du Net représentant Ellis Island au début du XXème siècle et les photos en couleur prises par ma petite-fille Noémie en février 2020. Ellis Island est maintenant un musée de l’immigration.

Les deux photos montrent le grand hall d’Ellis Island. Le drapeau à 46 étoiles sur la photo en noir et blanc permet d’établir que cette photo a été prise en 1908 et 1912. Quelques personnes font la queue, sans doute attendent-elles leurs tickets d’entrée pour le nouveau monde.

Peut-être le jour même, le 14 avril 1907, ou le lendemain, Carlo Battista, après avoir passé avec succès le contrôle d’entrée va « certainement » prendre le train. A ce jour, aucun document l’atteste…malheureusement.. D’après mon cousin Bernard, sa mère Rosine lui avait dit que notre grand-père aurait mis un mois pour rejoindre la côte californienne.

Destination

Ici, mon enquête devient très difficile… Sur le passeport de Carlo Battista, il est indiqué Californie et sur la liste des passagers de l’Hudson, il est noté San Francisco. Donc, deux éléments sûrs… D’après mon cousin Bernard, mémoire de sa maman Rosine, notre grand-père serait allé à Sacramento. Mais une autre piste s’offre à moi, Santa Cruz, à cause d’une photo. Or, les deux villes sont à plus de deux heures de route, actuellement… Grande distance pour une photo !!! Mes recherches sur Santa Cruz sont assez fructueuses, les italiens étant nombreux à s’y être établis… Pour Sacramento, beaucoup plus difficile…

Santa Cruz

Depuis 1869, il existe une ligne entre New-York et San Francisco via Omaha (Nebraska) et Sacramento (Californie). Est-ce cette ligne que Carlo Battista a prise ? Dans un wagon 3ème classe, équipé de rangées de bancs étroits en bois, bruyants et inconfortables. Souvent ces wagons étaient attachés aux wagons de marchandises qui étaient constamment écartés pour faire place aux trains express. Par conséquent, le voyage du voyageur de troisième classe vers l’ouest peut mettre beaucoup plus de temps que le voyageur de première et deuxième classe.

Carlo Battista a connu Santa Cruz… Une photo le représente avec en incrustation le nom de Santa Cruz et un nom illisible qui est certainement celui du photographe… Combien de temps y est-il resté ? A-t-il travaillé dans les forêts au pied des Santa Cruz Mountains ?

Gravure du nom du photographe (illisible) avec le nom de Santa Cruz.

Les Espagnols commencèrent à implanter la mission de Santa Cruz et un village nommé Branciforte, dès le milieu du XVIIe siècle. Les Amérindiens Ohlones qui étaient là à l’origine furent concentrés dans la mission et finirent par disparaître à cause du travail et des épidémies.

Au XIXème siècle la ville se développera avec l’arrivée massive des Italiens, des Ecossais et des Portugais. Beaucoup travaillait à l’exploitation du bois..

Santa Cruz, petite ville côtière est entourée de forêts, dont des parcs de séquoias. Il y a 2 types de ces arbres : les grands séquoias, les Redwoods, à l’écorce rouge sombre, et les gros, volumineux, à l’écorce plus brune.

Suite au tremblement de terre de San Francisco, beaucoup de travailleurs étrangers furent attirés pour travailler à la reconstruction. D’après un article de : https://www.sfgate.com/restaurants/article/Scopazzi-s-Was-Built-Log-at-a-Time-2932719.php, parmi les chanceux, il y avait des bûcherons, très demandés pour abattre les arbres pour reconstruire la ville. Et autour d’eux des établissements commerciaux se créèrent. C’est ainsi qu’un certain AM Locatelli fonda une pension pour bûcherons dans les montagnes de Santa Cruz en 1915. Et peut-être à la suite de Alessandro Musitelli qui dès 1906 vendait déjà de l’alcool (mais sans permis) (https://www.santacruztrains.com/2019/08/curiosities-boulder-creek-area-resorts.html). Ensuite Catherine Locatelli, sa fille agrandira, et son hôtel restaurant sera réputé. Elle le vendra à John, Albino et Guido Scopazzi le 4 mai 1956. Il existe toujours sous le nom de Scopazzi’s Restaurant & Lounge. Est-ce que Battista Carlo Locatelli a fait partie de ses bûcherons hébergés par Alessandro Musitelli ou Joseph ou AM Locatelli ? Je suis convaincue que c’est une piste sérieuse…….

WOODCUTTER by Vincent Van Gogh (1885) sur : https://keith-skinner.com/swivel-heads-and-dingbats-early-logging-on-the-mendocino-coast/?fbclid=IwAR0owfNrondkRbRB03TVue2XVeHHxV_VZZ3H-zzTvKW4H7LRdJSgKIZXcJc


Sacramento

Sacramento est la capitale de la Californie depuis 1854. Elle doit ses origines à la ruée vers l’or. John Sutter, un émigrant suisse édifia un avant poste et y construisit un fort en pisé en 1839 sur un terrain donné en concession par le gouvernement mexicain, à l’époque la Californie fait partie du Mexique et cela jusqu’en 1847. C’est alors qu’il décide de construire une scierie et va découvrir de l’or… Le bruit va vite se répandre et la ruée vers l’or va commencer. Au lieu de s’enrichir, John Sutter ne saura pas maitriser cet afflux de chercheurs d’or et finira par quitter la Californie.

Son fils fonda la ville de Sacramento en décembre 1848, sur le fleuve Sacramento, juste à côté de l’endroit où se dressait fièrement jadis Fort Sutter. https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Sutter

Peut-être un jour trouverai-je une piste, une information, qui pourraient me donner des idées sur ce que Carlo Battista Locatelli a pu faire à Sacramento… Son métier de bûcheron, certainement, mais où, pour qui, comment ?

En tous les cas, il devait s’y plaire à Sacramento ou à Santa Cruz, car il n’est revenu en Italie qu’au début 1912. L’histoire familiale raconte que sa femme Angela Francesca trouvait le temps long, seule avec ses trois premiers garçons, Charles, Matthieu et Baptiste… Elle lui aurait écrit en envoyant une photo et lui aurait dit que s’il ne rentrait pas immédiatement, elle viendrait le rejoindre…. Il est rentré….et sans avoir « fait fortune »…. Au mois d’avril 1912, il faisait refaire son passeport pour la France et la Suisse…..

Angela Francesca Forcella, épouse Locatelli avec Charles, Matthieu et Baptiste, vers la fin 1911… Elle attend son mari…

Quelques anecdotes racontées par Carlo Battista sur sa vie en Amérique !!!

Il aimait la chasse, comme tous ceux de la famille… Cela faisait partie aussi du nécessaire pour se nourrir… Un jour qu’il était partit essayer de tuer un peu de gibier, il aperçut un cougar ou puma en haut d’un rocher. Il visa, le blessa, mais ne le retrouva pas. Ce n’est que trois semaines plus tard, qu’il retrouva la bête en décomposition.

Il aurait vu des polatouches, écureuils volants. On les trouve maintenant plutôt au Canada.

Il ne se déplaçait jamais sans sa serpe, car il était fréquent de trouver toutes sortes de serpents sur les chemins dans les bois. Il lui est arrivé de rencontrer des crotales ou serpents à sonnette. Il les faisaient fuir avec de gros cailloux ou un gros gourdin…

Ce récit est très incomplet. Malheureusement, toutes les personnes qui auraient peut-être pu m’aider en me racontant les souvenirs de mon grand-père, ne sont plus à mes côtés….

Une réflexion au sujet de « Carlo Battista et Santa Cruz »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s